Publications

TV / MA MAISON EST LA PLUS ORIGINALE DE FRANCE, M6

EMISSION /  Ma maison est la plus originale de France
PROJET / Maison M49 ou « Maison hamac »
DIFFUSION (1ère) / 24 septembre 2011
CHAINE / M6
DUREE / 1h18
JURY / Aurélie Hemar, Mac Lesggy et Paolo Calia
CONCEPT /  Concours pour lequel un jury composé de trois experts va sillonner les routes de France afin de visiter et élire la maison la plus originale de France.

(…) Ils s’intéresseront aux motivations et à l’implication des propriétaires dans la réalisation de leur maison et évalueront les caractéristiques qui font son originalité : emplacement, aspect extérieur ou intérieur, décoration, ambiance de vie… (…) Le jury délibèrera pour désigner la maison la plus originale selon 3 critères : fonctionnalité, esthétique et sentiment de bien-être qui se dégage de l’habitation.

RESUME / Aurélie Hemar, Mac Lesggy et Paolo Calia explorent Bordeaux et ses environs, à la découverte des maisons les plus originales. Ils se rendent chez Philippe, propriétaire d’une maison moderne au pied d’un phare, chez Beba, une architecte qui a investi un ancien hangar, chez Géraldine et Bernard, installés au coeur de la forêt landaise, et chez Joëlle et Alain, qui ont transformé un pavillon de chasse en temple zen.

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
TV / TOIT & MOI, TV7 - SL281

Notre réalisation SL281 a l’honneur dans l’émission Toit & Moi sur TV7, la chaîne de la ville de Bordeaux.

L’équipe de Toit & Moi, émission produite par le 308, la Maison de L’architecture de Bordeaux et diffusée sur la chaîne régionale Tv7, est allée à la rencontre de S+M Architectes pour parler de la réalisation SL281.

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr

TV / UNE BRIQUE DANS LE VENTRE

TV / MA  MAISON GIRONDE

- PRESSE / ARCHITECTURE B&D

pages110-111

Titre: Echoppe Nouvelle Génération
Magazine: Architecture Bois & Dépendances
N°28 Octobre/Novembre 2008
Pages 110 à 116
Auteur: Erwan Braem
Photographe: Serge Dubrocas

« Une habitation traditionnelle bordelaise préservée mais totalement  réinventée. C’est ce défi relevé par l’agence Sarthou & Michard Architectes. Transformation radicale…

« Nous habitions dans cette échoppe de plain-pied de 50 m2 depuis quelques années. Avec la naissance de nos enfants, il a fallu qu’on s’agrandisse. » Benoît Adenis-Lamarre, le propriétaire de cette échoppe située dans Bordeaux, n’avait pas imaginé une telle transformation. L’habitation typique bordelaise est traditionnellement petite, sombre et profonde. Grâce au projet de l’agence Sarthou & Michard Architectes, elle va radicalement se transformer. « Nous avons totalement désossé l’échoppe pour construire une maison neuve à l’intérieur » explique Beba Michard, l’une des deux architectes avec Charles Sarthou. Ce type de bâtiment étant protégé, la façade et le toit en tuile, coté rue, ont été conservés. Mais le reste a été transformé : une légère inclinaison d’un nouveau toit en zinc a permis de réaliser un étage sur l’arrière, dans lequel se trouvent les deux chambres, un dressing et la salle de bain. Au rez-de-chaussée, la cuisine a été transférée coté rue et le salon s’est placé coté jardin. Un an de chantier, réalisé par la société Bobat. La maison fait désormais 110 mètres carrés.Pour supporter l’étage, les architectes ont doublé les murs mitoyens. C’est l’ossature en sapin qui porte l’ensemble. Le placoplâtre a été directement vissé sur l’ossature après l’application d’un isolant en laine de verre. « Lorsqu’on m’a présenté le projet, raconte le propriétaire, j’avais quelques craintes notamment au sujet des termites, très présentes ici. Mais le bois a été traité et la chape de béton est légèrement plus étendue que la maison : c’est un barrage infranchissable. Et puis le bois est finalement une très bonne surprise, c’est beaucoup plus beau et plus chaleureux que le parpaing. » Le choix de l’essence y est pour quelque chose : c’est du chêne massif qui habille la maison, grâce à un bardage en lamellé collé. « C’est une essence très dure, qui ne bouge pas avec le temps, précise l’architecte. Esthétiquement, ce bois suit parfaitement les lignes et nous a permis de reproduire exactement notre dessin. » Le chêne se retrouve aussi à l’intérieur : le parquet, l’escalier et même le meuble Hi Fi réalisé sur mesure. « Le chêne donne une impression de solidité. C’est aussi une essence très lumineuse. » Et de la lumière, la maison n’en manque pas, grâce à l’immense façade vitrée orientée au nord. « La baie vitrée est tout simplement magnifique, » s’enthousiasme Benoît Adenis-Lamarre. 2,5 mètres de haut sur 5,5 mètres de large au rez-de-chaussée, rien ne vient bloquer le regard sur l’extérieur. Le jardin devient ainsi un prolongement naturel de la maison. À l’étage, les fenêtres restent fixes et ne servent qu’à l’éclairage. L’aération de chaque chambre se fait grâce à des volets, intégrés dans le bardage, situés entre les deux baies vitrées : un savant dosage entre structurel et esthétique. »

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
PRESSE / BORDEAUX HABITAT

S+M Architectes

Titre: Loft in excavation
Magazine: Bordeaux Habitat
N°: Printemps Eté 2011
Pages 76 à 86
Auteur: Charles Vincent
Photographe: Sylvie Curty

La Maison M49 est l’une de nos premières commandes. La maîtrise d’ouvrage nous a donné carte blanche pour transformer le hangar en une maison de vie confortable et lumineuse, ce qui est un véritable défi compte tenu de la situation enclavée du hangar.
La phase d’étude a été longue car il a fallu acquérir des connaissances spécifiques et techniques et rencontrer les entreprises partenaires pour la mise en œuvre du projet.
Seuls les oiseaux savent que ce loft a fait son nid au creux d’un hangar séculaire, retiré du monde, vierge de tout vis-à-vis. Uniques ouvertures sur l’extérieur, les patios invitent le soleil à inonder les enduits blancs et à réchauffer le bois des planchers, complice de la lumière azurée qui flotte sur la piscine à 33 °. On ne se sent jamais si cocooné qu’entre quatre murs bien à soi, avec pour seul horizon le ciel par-dessus le toit, si bleu…
«C’était un très, très ancien hangar de stockage de marchandises, probablement lié à la proximité des quais…», raconte Beba. Des quatre murs aveugles de ce bâtiment industriel enchâssé dans le tissu urbain et à demi-enterré, les architectes Beba Michard et Charles Sarthou (agence S+M à Bordeaux) ont fait l’enveloppe d’un loft pour le moins inattendu : son existence est insoupçonnable depuis l’extérieur, si ce n’est du haut du ciel…
Avoir réussi à faire entrer la lumière du jour dans toutes les pièces, sur deux niveaux et sans aucune fenêtre (le hangar étant entièrement noyé dans les immeubles mitoyens) n’est pas la moindre prouesse de ce projet hors normes. Afin de capter et diffuser les rayons du soleil, (les architectes) ont conçu un intérieur qui fait la part belle aux puits de lumière, aux mezzanines, aux jardins intérieurs et aux miroirs. Suprême astuce, le long de la piscine creusée entre les deux patios, une meurtrière horizontale devient source de lumière supplémentaire. Pour joindre l’agréable à l’utile, la piscine chauffée (à 33°), isolable par deux baies ventilées en permanence au moyen d’air pulsé (pour éviter la condensation), est équipée de diffuseurs de lumière bleu outremer pour des séances quotidiennes de chromothérapie zen…
(…) La bonne surprise du chantier aura été la découverte de grandes portions de mur en pierre de taille. Noble matière que l’on a bien sûr mise en valeur pour faire contrepoint aux matériaux industriels et contemporains omniprésents : le béton banché, l’aluminium noir des huisseries et des rampes de spots, l’acier galvanisé des glissières de portes et l’enduit de ragréage Ultratop du sol, uniformément blanc pour accrocher la lumière.
En toiture, (les architectes) ont opté pour une couverture en zinc sur ossature bois, zinc qui se prolonge en bardage tel une peau sur la partie haute des patios…
(…) Le volume principal, longé par la piscine en cage et les deux patios, est décloisonné sur toute sa longueur ; il se compose de deux grands espaces – salle à manger et salon séparés par un bloc central habillé de zebrano qui abrite cuisine, buanderie, rangements et câblage technique.
La façade du grand bar, recouverte d’un placage « miroir », joue les réfléchisseurs de lumière, entre une grande toile abstraite et la statue polychrome d’un chanteur togolais réalisée avec de la tôle récupérée sur des carcasses de voitures.
Côté salon, toujours cette opposition entre pierre blonde apparente et éléments design. (…) En haut d’un escalier de béton brut, la partie nuit du loft. D’un côté, la chambre parentale inondée de lumière, qui donne sur le patio à l’érable (…); de l’autre, deux chambres d’enfant ouvertes sur le toit-terrasse.
Cette terrasse suspendue à ciel ouvert, au plancher d’acacia, végétalisée et équipée de mobilier de jardin noir, adopte une solution originale pour éviter les garde-corps disgracieux : un hamac rouge géant fait office de filet de protection tendu au-dessus du patio aux palmiers. Dans un coin, une échelle permet de grimper sur le toit (sécurisé par les hauts murs mitoyens de part et d’autre) et de se laisser aller à un bain de soleil à même le zinc chaud… Avec les oiseaux pour seuls témoins.»  - Charles Vincent pour Bordeaux Habitat 2011.

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
PRESSE / SUD-OUEST

sudouest-1

Titre: Aventures d’une fille branchée
Journal: Sud-Ouest
Édition: Gironde Bordeaux centre
Date: 14 Septembre 2006
Page: 9
Auteur: Guillemette Bardinet

« Beba Michard, architecte, a trouvé chaussure à son pied près du cours du Médoc (…) Beba est architecte, son agence, Sarthou & Michard Architectes (S+M) a investi les bassins à flots, elle a refait avec son frère la boutique de chaussures Michard (Ardillier) dans une optique concept store modulable. (…)
(…) On entre directement dans la pièce de vie en longueur, étroite et profonde qui s’ouvre au fond sur une terrasse-patio à l’esprit méditerranéen qui assure la lumière. Un escalier brut et aérien mène à l’étage.
Clean. Le sol est en quartz, la paillasse en béton brut lissé à la meuleuse a été directement armée dans le mur et semble flotter, l’effet est superbe. (…) De belles étagères transparentes (…). Rien de moche ne traîne, pas même les radiateurs, perchés sous la charpente sous forme de panneaux radiants.
L’étage est assez simple avec son plancher décapé et ses deux chambres qu’aucune cloison ne sépare. (…)
Côté couleur, du vert pomme côté cuisine, du fuchsia pour la terrasse, de l’orange, des teintes distillées par touches flashy bien dosées pour un intérieur gai et tendance. »

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
PRESSE / BORDEAUX MADAME

P2260562

Titre: Nouvel écrin pour Montblanc
Magazine: Bordeaux Madame
N°:49 Décembre-Janvier 2010-2011
Page: 21
Auteur: JTH
Photographe: Stéphanie Tardy

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
PRESSE / DE FIL EN DECO

P2260576

Magazine: De Fil En Déco
N°:1 Mars-Avril 2013
Page: 12
Titre: L’Atelier d’Agencement

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
PRESSE / LE GUIDE DE LA MAISON

P2260519

Magazine: Le guide de la Maison – Gedimat
N°: 2013
Pages: 210 à 223
Photographe: Philippe Caumes
Titre: Le petit palais caché

PRESSE / SPIRIT
P2260543

Magazine: Spirit
N°: 82 Juin 2012
Page: 14
Titre: Curiosité(s) architecturale(s)

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr

PRESSE / ARCHITECTURES + ARCHITES2

PRESSE / ARCHITECTURE A VIVRE

Avivre3

Tweet about this on TwitterGoogle+Share on FacebookShare on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr

WEB / AA13